Émile Bilodeau, Miriam Pilette, Steve Lemay

Reprenons du début

Émile était arrivé avec Miriam Pilette la guitariste et Steve Lemay le sonorisateur vers 11h à Paris après une nuit blanche dans l'avion. Le temps de se retrouver, de s'installer à l'hôtel et de manger un bout, nous voilà dans la salle de concert pour s'installer. Ce soir ça joue à guichet fermé !
Pour l'instant c'est la balance, le son se construit réglage après réglages, l'image sonore se dévoile petit à petit comme un puzzle.
Du chaos nait limpidité et subtilité.

Steve, Émile et Miriam balancent

L'heure a sonné, les spectateurs sont assis, Émile et Miriam aussi.
Ajoutée la nuit blanche, le concert promet d'être tranquille.

Bien au contraire, le concert est énergique, fou. Miriam et Émile Bilodeau saluent le public C'est la première fois que je vois Émile accompagné d'une deuxième guitare. Et je dois avouer que la présence de Miriam donne des couleurs nouvelles aux chansons. Ça affecte aussi sa présence scénique qui devient totale dans sa sincérité et sa justesse.





Et la vie ?

Mais la scène n'est qu'un court instant de la tournée alors que nous passons bien 18h par jours ensemble. Toute cette vie est difficile à décrire. Une chose est certaine c'est que l'on passe beaucoup de temps à rire et à vivre des choses inattendues.
Nous avons bu des coups avec un copain d'enfance d'Émile et des expats, visité le cimetière du père Lachaise, croisé les tombes de Mano Solo et Édith Piaf, déjeuné avec l'équipe de Baam la maison de prod française d'Émile, rencontré pleins de gens différents, visité des toilettes dignes des années 90, trinqué avec des français, trinqué avec des kebs.

Kebs in Paris
le père Lachaise
Haa Paris !!!
Miriam et Émile dans la voiture
La gang trinque à Lyon
Chez BAAM
LYON

Pour exemple voici une petite aventure qui nous est arrivée en arrivant à Lyon. Émile voulait voir la fin du match France/Australie il était tard et nous étions dans un quartier pas vraiment vivant. Émile repère un bar avec une télé allumée, les yeux rivés sur l'écran entre et se tire une chaise accompagné d'un Bonsoir lancé à la cantonade. Miriam moins obnubilée par le soccer, remarque que les chaises sont sur les tables, les lumières sont éteintes et que deux gars les regardent les yeux ronds.
En réalité le bar est fermé ! Le patron était juste là avec un ami pour regarder le match.

Ça c'est fini qu'il nous as invité à boire des coups et que nous avons pu passer un bout de notre première soirée lyonnaise avec Tintin et Mathieu grâce à l'inattention et l'idée fixe d'Émile.

Une chose est certaine, l'ennui n'a pas sa place dans ces aventure là !


737 lectures